JOYEUSE BIBLE ILLUSTRÉE

Jacob prend pour lui la bénédiction réservée à Ésaü

Isaac est devenu vieux. Sa vue a beaucoup baissé et il ne voit plus rien.
Il appelle son fils aîné et lui dit :
« Tu le vois, je suis vieux. Je ne sais pas combien de temps je vais vivre encore. Prends donc tes armes, ton arc et tes flèches. Va à la chasse dans la campagne et rapporte-moi du gibier. Puis prépare-moi un plat, comme je l’aime. Apporte-le-moi, et je le mangerai. Ensuite, je te donnerai ma bénédiction avant de mourir. »

Pendant qu’Isaac parle avec son fils Ésaü, Rébecca écoute.

Rébecca dit à Jacob son fils : « J’ai entendu ton père dire à Ésaü : “Apporte-moi du gibier et prépare un bon plat que je mangerai. Ensuite, je te donnerai ma bénédiction devant le Seigneur avant de mourir.”

Maintenant, mon fils, écoute-moi, et fais ce que je te commande. Va au troupeau. Rapporte-moi deux beaux cabris. Je préparerai pour ton père un bon plat comme il l’aime.

Tu l’apporteras à ton père pour qu’il le mange. Alors il te donnera sa bénédiction avant de mourir. »

Jacob va les chercher et il les apporte à sa mère. Rébecca prépare un bon plat comme son père l’aime.
Ensuite, Rébecca prend les vêtements d’Ésaü, son fils aîné. Elle choisit les plus beaux qu’elle trouve à la maison. Puis elle les met à Jacob, son fils plus jeune.
Avec la peau des cabris elle couvre ses mains et son cou, là où il n’a pas de poils.

Puis elle donne à Jacob le bon plat et le pain qu’elle a préparés.

Isaac dit à Jacob : « Viens plus près de moi, mon fils. Je veux te toucher. Est-ce que tu es bien mon fils Ésaü, oui ou non ? »
Jacob s’approche de son père. Isaac le touche et il dit : « La voix est celle de Jacob, mais les mains sont celles d’Ésaü. »

Jacob s’approche de son père et il l’embrasse. Isaac sent l’odeur de ses vêtements et il donne sa bénédiction à Jacob. Il dit : « C’est bien l’odeur de mon fils ! Elle est comme l’odeur d’un champ que le Seigneur a béni !

« Que Dieu te donne la rosée qui tombe du ciel, des terres fertiles, beaucoup de blé et de vin nouveau !
Que des nations soient à ton service, et que des peuples se mettent à genoux devant toi !
Sois le chef de tes frères,
et qu’ils se mettent à genoux devant toi !
Celui qui te maudit, qu’il soit maudit !
Celui qui te bénit, qu’il soit béni ! »

Isaac a fini de bénir Jacob, et Jacob vient de quitter son père.

Au même moment, Ésaü revient de la chasse. Il prépare lui aussi un bon plat et il l’apporte à son père en disant : « Lève-toi, père, pour manger la viande que je t’ai apportée de la chasse. Ensuite, tu me donneras ta bénédiction. »

Isaac demande : « Qui es-tu ? » Il répond : « Je suis Ésaü, ton fils aîné. »

Isaac est très bouleversé et il se met à trembler de tout son corps. Il dit : « Mais alors, qui est donc celui qui est allé à la chasse et m’a rapporté de la viande ? J’ai mangé de tout avant ton arrivée. Je lui ai donné ma bénédiction, et il la gardera. »

Quand Ésaü entend les paroles de son père, son cœur est très amer, et il pousse de grands cris. Il supplie son père : « Père, bénis-moi, moi aussi ! »

Isaac répond : « Ton frère est venu et il m’a trompé. Il a pris la bénédiction que tu devais recevoir. »